Qu’est-ce que la folie, sinon un excès d'espoir ?

~Alexandre Dumas

Équipe pédagogique

 

Daniel Mesguich

Daniel Mesguich

Interprétation

Daniel Mesguich, après être passé par le Conservatoire de Marseille, suit des études de philosophie à Paris. Admis en 1970 au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, il y reçoit l’enseignement d’Antoine Vitez et de Pierre Debauche.

Daniel Mesguich compte à son actif plus d’une centaine de mises en scène pour le théâtre (Le Prince Travesti, Andromaque, Dom Juan…), une quinzaine pour l’opéra (Le Ring, Le Grand Macabre, La Flute Enchantée…), sur les plus grands scènes françaises (Cour d’honneur du Festival d’Avignon, Comédie-Française, Théâtre de Chaillot, Odéon, Opéra de Paris…) et étrangères (Bruxelles, Prague, Moscou, Budapest, Séoul, Brazzaville, Pékin…). Daniel Mesguich a également été l’acteur d’une quarantaine de films de cinéma, signés notamment Michel Deville (Dossier 51), Costa-Gavras (Clair de femmes), François Truffaut (L’amour en fuite), Ariane Mnouchkine (Molière)… Au théâtre, il a joué dans ses propres spectacles (Hamlet, Pltonov, Dom Juan…), ou sous la direction de Robert Hossein, Antoine Vitez, Jean-Pierre Miquel… On lui a également confié de hautes responsabilités, dont la direction de deux centres dramatiques nationaux : le Théâtre Gérard-Philipe à Saint-Denis et le Théâtre national Lille-Tourcoing Région Nord/Pas-de-Calais.

Nommé le plus jeune professeur du Conservatoire national supérieur d’art dramatique – appelé par Jean-Pierre Miquel seulement dix ans après sa sortie comme élève – il y a enseigné de 1983 à 2014, (parmi ses élèves, on compte notamment Sandrine Kiberlain, Richard Anconina, Vincent Perez, Philippe Torreton, Jean-Damien Barbin, Guillaume Gallienne,…). Il en a été, de 2007 à 2014, le directeur. Daniel Mesguich est fréquemment sollicité pour diriger des master classes à l’étranger (Académie de Pékin, Princeton University, Monterey, Budapest…) et pour donner des conférences sur l’art dramatique (New York, Harvard, Oxford, Bogotá…).

Daniel Mesguich est invité fréquemment comme lecteur dans de nombreuses manifestations littéraires (Marathon des mots à Toulouse, Banquets de Lagrasse…) et se produit, tout aussi fréquemment, comme récitant aux côtés de personnalités musicales (telles que Brigitte Engerer, Soo Park, Jean-Efflam Bavouzet, Hélène Grimaud), ou sous la baguette de grands chefs (tels que Kurt Masur, Jean-Claude Malgoire, Philippe Bender, Jean-Christophe Spinosi, François-Xavier Roth, Jean-Claude Casadesus, Emmanuel Krivine), etc.
Outre de nombreux articles théoriques sur le théâtre, Daniel Mesguich est l’auteur notamment de deux essais (L’éternel éphémère et Lignes de partage, à paraître en 2017), d’un « Que sais-je ? » (Le Théâtre, avec Alain Viala), de trois livres d’entretiens (Le Passant composé, avec Antoine Spire ; Je n’ai jamais quitté l’école, avec Rodolphe Fouano ; Vie d’artiste avec Jocelyne Sauvard), d’une pièce de théâtre (Boulevard du boulevard du boulevard), d’un roman (L’Effacée), de nombreuses traductions (de Shakespeare, Kleist, Euripide ou Pinter), et d’un livret d’opéra (La Lettre des sables, musique de Christian Lauba).

danielmesguich.com

Blandine Lenoir

Blandine Lenoir

Comédienne, Scénariste, Réalisatrice

Elle débute à l’âge de 15 ans en jouant dans les films de Gaspar Noé, Carne, puis Seul contre tous. Elle mène dès lors une carrière de comédienne en parallèle à des études littéraires, puis passe à la réalisation à l’âge de 25 ans.

Comme réalisatrice elle a à son actif huit courts métrages largement primés en France et à l’étranger.
Son moyen-métrage Monsieur l’abbé a été nominé aux César 2011.
Son premier long-métrage ZOUZOU sort en salles en 2014.
Son deuxième long-métrage AURORE sort en 2017.

Le cinéma de Blandine Lenoir est au service des comédien(ne)s et de leurs émotions, tant dans la comédie que dans le drame.

Sarah Mesguich

Sarah Mesguich

Interprétation

Après des études de philosophie à la Sorbonne, Sarah Mesguich intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, dans les classes de Stuart Seide, Jacques Lassalle et Patrice Chéreau (diplômée en 1999), elle entame alors une carrière de comédienne.

Au théâtre, elle joue, notamment sous la direction de Frédéric Klepper, Jean-Claude Fall, Daniel Mesguich, Patrice Chéreau, Alain Zaepffel, William Mesguich, Gilles Gleizes, Elisabeth Chailloux, Marie Frémont,… dans une quarantaine de pièces.

Au cinéma et à la télévision, elle apparaît notamment au générique de films signés Patrick Schulmann, Michèle Ferrand-Lafaye (New York 1935, grand prix et prix du public au festival de Brest et prix du court-métrage au festival du cinéma féminin de Digne, 1989), James Ivory, David Faroult, Marco Pico, José-Maria Berzosa, Alain Nahum, Maurice Dugowson, Philippe Triboit, Stéphane Kurc, Pierre Aknine, Nina Companeez…

Après avoir travaillé le chant et la voix avec Nicole Fallien et Alain Zaepffel, elle se produit dans trois tours de chant originaux (paroles de Xavier Maurel, musique de Luce Mouchel et Romain Dudek) en 1996, 1997 et 2002.

Elle participe régulièrement à des dramatiques radiophoniques – Antoine et Cléopâtre, Titus Andronicus, Hamlet de Shakespeare (France culture) et des lectures de textes en public.

En 2002 elle se lance dans la mise en scène et dans l’écriture en créant Envoûtement, puis en 2004, Hänsel et Gretel d’après les frères Grimm.

En 2006 elle crée la Compagnie du Théâtre Mordoré et écrit avec Laurent Montel et met en scène Éby et son Petit Chaperon Rouge (premier spectacle d’un triptyque Les Aventures d’Eby).

En 2008, elle est collaboratrice artistique sur le spectacle Du Cristal à la Fumée au Théâtre du Rond-Point puis elle met en scène Daniel Mesguich dans Phasmes au Théâtre du Rond-Point également.
La même année elle écrit avec Laurent Montel et met en scène le deuxième volet des Aventures d’Éby, Éby et le Mangeur de Contes, puis en 2009 le dernier volet, Éby et la Petite au Bois Dormant.

C’est en 2009 qu’elle prend en charge une classe amateur au Lucernaire avec laquelle elle crée chaque saison un spectacle (Hamlet sur le fil- Shakespeare au spectacle de l’autre- Zeus, mon mari- Petits bouts de nous – Vous émois ).

En 2010, elle est collaboratrice artistique pour le Bel Indifférent de Jean Cocteau suivi de La Charlotte de Jehan-Rictus, au Théâtre du Lucernaire.
La même année, elle met en scène Le Chant du Cygne de Tchekhov qu’elle adapte et joue pour une quarantaine de représentations à Paris. Enfin, elle joue Agatha, dans Agatha de Marguerite Duras, mis en scène par Daniel Mesguich au Théâtre du Chêne Noir à Avignon, puis en tournée en France.

En 2012, elle crée Pinocchio d’après l’Etrange Rêve de Monsieur Collodi qu’elle adapte et qui s’est joué toute la saison au Théâtre le Lucernaire. Elle intègre également l’école Cours Florent pour y enseigner l’art dramatique aux élèves de troisième année jusqu’en juin 2014. Pinocchio est en tournée Nationale pour plus de soixante représentations depuis la rentrée 2013 et continue son périple la saison 2014/15 pour une cinquantaine de représentations.
Elle est au Festival d’Avignon, au Théâtre du Chêne Noir, l’été 2014, comme collaboratrice artistique pour Trahisons de Pinter et à la Cartoucherie, comme comédienne, à la rentrée 2014 dans Hamlet de Shakespeare mis en scène par Daniel Mesguich.

Sa dernière création, dont elle signe l’adaptation et la mise en scène, Zazie dans le métro, d’après Raymond Queneau, se joue au Lucernaire de janvier à mai 2015, avant de partir en tournée nationale. Et se jouera au festival d’Avignon 2016 au Théâtre des trois soleils.

Elle était sur la scène du Chêne noir au festival Off d’Avignon 2015, dans Le prince travesti de Marivaux mis en scène par Daniel Mesguich dans lequel elle joue la princesse.

Raphaëlle Saudinos

Raphaëlle Saudinos

Technique vocale

Formée à l’Académie supérieure d’art dramatique Pierre Debauche et au Rose Bruford College of Speech and Drama à Londres, elle partage ses activités d’auteure-metteure en scène-interprète (texte parlé et chanté) et professeur d’art dramatique entre différents lieux (Comédie Française, Maison de la Poésie, Cours Florent) et la compagnie Cinquième Saison Productions dont elle assure également la direction artistique depuis 2012.

Elle a participé à de nombreux spectacles musicaux et cabarets, à Paris ou en province .

Elle s’intéresse particulièrement à la recherche d’un passage fluide de la voix parlée à la voix chanté, afin de se mettre au service du texte en utilisant toutes les nuances de l’instrument physique, intellectuel et émotionnel de l’acteur-chanteur.

Elle pratique et transmet, dans ce but, un travail approfondi sur la respiration, la posture, l’engagement physique, la concentration…et le plaisir !

Elle est auteure et interprète de quatre spectacles musicaux : « Paroles d’ Alzheimer » (2005), « Une Carmen » (2009), « Sur le fil » (2012), « Vieillir c’est vivre ! » (2014)

Marion Lévy

Marion Lévy

Marion Lévy est artiste associée aux Scènes du Jura-scène nationale et à la scène nationale de Narbonne.

De 1989 à 1998 elle est membre de la compagnie Rosas dirigée par Anne Térésa de Keersmaeker et participe aux créations et tournées internationales de la compagnie.
Elle travaille régulièrement pour la compagnie jusqu’en 2006.
En 1997 elle fonde sa compagnie Didascalie.
En 1998 elle crée l’Amusette pour le Bal Moderne au théâtre National de Chaillot puis Solo à Mont Saint-Aignan et à la Ménagerie de Verre à Paris.
En 2000 elle crée Bakerfix inspiré des mémoires de Joséphine Baker avec Arthur H, présenté en France et en Belgique.
En 2003 elle crée La Langue des Cygnes avec Denis Lavant au festival de Villeneuve-sur-Lot puis Duo phonie avec Michaël Lévinas pour l’ouverture de la cité de la musique à Strasbourg et elle co-réalise avec Emmanuel Salinger le court-métrage I produit par Les Films d’Ici.
En janvier 2009, elle crée le spectacle En somme ! au Théâtre National de Chaillot . Après une tournée en 2009 et 2010, le spectacle est repris en novembre 2010 au Théâtre Silvia Montfort à Paris., puis au Japon en janvier 2012.
Le spectacle est lauréat du concours « Reconnaissance »
En septembre 2009 elle crée avec Fabrice Melquiot Miss electricity dans le cadre de la nuit blanche à l’institut français de Madrid.
En janvier 2012, elle crée  Dans le ventre du loup  une histoire dansée des trois petits cochons au Théâtre National de Chaillot.160 représentations du spectacle ont eu lieu depuis.
En août 2012 elle crée et interprète la chorégraphie d’une histoire du soldat pour le théâtre de Matsumoto ( Japon).
Automne 2012 ,elle chorégraphie le défilé de « Comme des Garçons » à Paris.
Elle a créé à l’automne 2015  Les Puissantes un spectacle autour de quatre grandes figures féminines du théâtre de Shakespeare ainsi que Et Juliette, un solo jeune public. Mariette Navarro signe l’écriture du texte pour ces deux spectacles.

Parallèlement elle chorégraphie et collabore pour le théâtre avec Victor Gautier- Martin, Bérengère Bonvoisin, Pascal Rambert, Cécile Backès, Christian Schiaretti, , Philippe Calvario, Yves Beaunesne , Thierry de Peretti , James Thierrée ,Emmanuel Demarcy-Mota et Yasmina Reza, .

Pour le cinéma avec Noémie Lvovsky pour Camille redouble,Yolande Zauberman pour La guerre à Paris , Jean-Paul Salomé pour restons groupés , Richard Berry pour Moi césar 10 ans ½ , Emmanuel Bourdieu pour L’affaire Céline,et Julien Rappeneau pour Rosalie Blum.

Elle enseigne aussi à la Ménagerie de Verre et au Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique de Paris.

Alexis Roda

Alexis Roda

Improvisation

Ancien élève des Cours Florent, Alexis Roda participe  en 2012 au Festival de théâtre  de  la  Sorbonne  en  interprétant  les  rôles  de  M.  Purgon  et  M. Diafoirus dans Le Malade Imaginaire de Molière, mis en scène par Michèle Harfaut et Augustin le Contour. En 2013 avec Mathieu Delaunay, il créé Le Très  Tragics   Théâtre,   il   travaille   notamment   sur   l’adaptation   de La Rubrique-à-brac de Marcel Gotlib. En 2014, on le retrouve dans Mais n’te promène  donc  pas  toute  nue !, de  Georges  Feydeau,  mise  en  scène  Eric Supply. En 2015, il joue dans Zazie dans le métro, mise en scène Sarah Gabrielle et  la même année, il interprète le Roi de Castille dans Le Prince Travesti mis en scène par Daniel Mesguich (Festival d’Avignon, Théâtre de l’Epée de Bois à Paris).

Auteur, il participe à quelques scènes ouvertes parisiennes avec ses scénettes, comme Kandidator au Théâtre des Feux de la Rampe. Grâce à cette scène ouverte, son premier seul en scène : Sans nom, voit le jour en 2016.

Il anime depuis la rentrée 2015 un atelier d’improvisation au Patronage Laïque Jules Vallès, centre culturel de la mairie de Paris.

Intervenants extérieur

Au cours de leur cursus, les élèves du Cours Mesguich auront l’occasion de rencontrer des professionnels de diverses disciplines lors de rencontres, de master-classes ou d’ateliers d’un trimestre.