Qu’est-ce que la folie, sinon un excès d'espoir ?

~Alexandre Dumas

Équipe pédagogique

 

Daniel Mesguich

Daniel Mesguich

Interprétation

Daniel Mesguich est né en juillet 1952 à Alger. Après être passé par le Conservatoire national de région de Marseille, il suit des études de philosophie à la faculté de Censier, à Paris. Admis en 1970 au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, il y reçoit l’enseignement d’Antoine Vitez et de Pierre Debauche.

Nommé le plus jeune professeur du Conservatoire national supérieur d’art dramatique –appelé par Jean- Pierre Miquel seulement dix ans après sa sortie comme élève –, il y enseigne depuis vingt-quatre ans et en est devenu, d’octobre 2007 à 2016, le directeur.

Il est fréquemment sollicité pour diriger des master classes à l’étranger et est invité à donner de nombreuses conférences sur la pédagogie théâtrale (New York, Harvard, Oxford, Bogotá…).

De nombreux acteurs ont été ses élèves, parmi lesquels Richard Anconina, Jérôme Anger, Dominique Frot, Sandrine Kiberlain, Vincent Perez, Philippe Torreton…

En 2017, il créé sa propre école à Paris : le Cours Mesguich.

Daniel Mesguich compte à son actif plus de deux cents mises en scène pour le théâtre, une quinzaine pour l’opéra, en France et à l’étranger (Bruxelles, Prague, Moscou, Budapest, Leipzig, Séoul, Brazzaville, Bologne, Pékin…), et a été l’acteur d’une quarantaine de films pour le cinéma et la télévision.

On lui a confié de hautes responsabilités, dont la direction de deux équipements nationaux : le Théâtre Gérard-Philipe à Saint-Denis et le Théâtre National Lille-Tourcoing Région Nord/Pas-de-Calais. Il a occupé la Cour d’honneur du Festival d’Avignon en 1981 et a investi les plus grandes scènes françaises et étrangères (Comédie-Française, Théâtre de Chaillot, Opéra de Pékin…).

Daniel Mesguich est invité fréquemment comme lecteur dans de nombreuses manifestations littéraires et se produit, comme récitant aux côtés de personnalités musicales telles que Brigitte Engerer, Soo Park, Jean-Efflam Bavouzet, Hélène Grimaud, ou sous la baguette de grands chefs tels que Kurt Masur, Jean- Claude Malgoire, Jean Claude Casadesus, Philippe Bender, Jean-Christophe Spinosi …

Il est l’auteur, outre de nombreux articles théoriques sur le théâtre, de deux essais L’Éternel Éphémère (Verdier) ; Estuaires (Gallimard), d’un Que sais-je ? (Le Théâtre, aux P.U.F. avec Alain Viala) ; de trois livres d’entretiens (Le Passant composé, avec Antoine Spire ; Je n’ai jamais quitté l’école, avec Rodolphe Fouano ; Vie d’artiste, avec Jocelyne Sauvard) ; d’une pièce de théâtre (Boulevard du boulevard du boulevard), d’un roman (L’Effacée) ; de nombreuses traductions (de Shakespeare, Kleist, Euripide ou Pinter) ; d’un livret d’opéra (La Lettre des sables)…

Ses dernières mises en scène au théâtre sont La Mort d’Agrippine (création au Festival d’Avignon 2018) de Cyrano de Bergerac, Bérénice, presque la fin (création au Festival d’Avignon 2019), d’après Bérénice de Racine et Angst d’Hélène Cixous, Mon Isménie (création au Poche Montparnasse 2020) d’ Eugène Labiche.

danielmesguich.com

Sarah Gabrielle

Sarah Gabrielle

Interprétation

Après des études de philosophie à la Sorbonne, Sarah Gabrielle intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, dans les classes de Stuart Seide, Jacques Lassalle et Patrice Chéreau. Diplômée en 1999, elle entame alors une carrière de comédienne.

Au théâtre, elle joue, notamment sous la direction de Frédéric Klepper, Jean-Claude Fall, Daniel Mesguich, Patrice Chéreau, Alain Zaepffel, William Mesguich, Gilles Gleizes, Elisabeth Chailloux, Marie Frémont,… dans une quarantaine de pièces.

Au cinéma et à la télévision, elle apparaît notamment au générique de films signés Patrick Schulmann, Michèle Ferrand-Lafaye (New York 1935, grand prix et prix du public au festival de Brest et prix du court-métrage au festival du cinéma féminin de Digne, 1989), James Ivory, David Faroult, Marco Pico, José-Maria Berzosa, Alain Nahum, Maurice Dugowson, Philippe Triboit, Stéphane Kurc, Pierre Aknine, Nina Companeez…

Après avoir travaillé le chant et la voix avec Nicole Fallien et Alain Zaepffel, elle se produit dans trois tours de chant originaux (paroles de Xavier Maurel, musique de Luce Mouchel et Romain Dudek) en 1996, 1997 et 2002.

Elle participe régulièrement à des dramatiques radiophoniques – Antoine et Cléopâtre, Titus Andronicus, Hamlet de Shakespeare (France culture) et des lectures de textes en public.

En 2002 elle se lance dans la mise en scène et dans l’écriture en créant Envoûtement, puis en 2004, Hänsel et Gretel d’après les frères Grimm.

En 2006 elle crée la Compagnie du Théâtre Mordoré et écrit avec Laurent Montel et met en scène Éby et son Petit Chaperon Rouge (premier spectacle d’un triptyque Les Aventures d’Eby).

En 2008, elle est collaboratrice artistique sur le spectacle Du Cristal à la Fumée au Théâtre du Rond-Point puis elle met en scène Daniel Mesguich dans Phasmes au Théâtre du Rond-Point également.
La même année elle écrit avec Laurent Montel et met en scène le deuxième volet des Aventures d’Éby, Éby et le Mangeur de Contes, puis en 2009 le dernier volet, Éby et la Petite au Bois Dormant.

En 2010, elle est collaboratrice artistique pour le Bel Indifférent de Jean Cocteau suivi de La Charlotte de Jehan-Rictus, au Théâtre du Lucernaire. La même année, elle met en scène Le Chant du Cygne de Tchekhov qu’elle adapte et joue pour une quarantaine de représentations à Paris. Enfin, elle joue Agatha, dans Agatha de Marguerite Duras, mis en scène par Daniel Mesguich au Théâtre du Chêne Noir à Avignon, puis en tournée en France.

En 2012, elle crée Pinocchio d’après l’Etrange Rêve de Monsieur Collodi qu’elle adapte et qui s’est joué toute la saison au Théâtre le Lucernaire. Pinocchio part en tournée Nationale pour plus de cent-vingt représentations.
Elle est au Festival d’Avignon, au Théâtre du Chêne Noir, l’été 2014, comme collaboratrice artistique pour Trahisons de Pinter et à la Cartoucherie, comme comédienne, à la rentrée 2014 dans Hamlet de Shakespeare mis en scène par Daniel Mesguich.

Elle signe l’adaptation et la mise en scène, Zazie dans le métro, d’après Raymond Queneau, se joue au Lucernaire de janvier à mai 2015, avant de partir en tournée nationale et au festival Off d’Avignon 2015. Durant cette même édition, elle est aussi sur la scène du Chêne noir  dans Le prince travesti de Marivaux mis en scène par Daniel Mesguich dans lequel elle joue la princesse.

En septembre 2016, elle cosigne l’adaptation de Robinson Crusoé, la Véritable histoire de mon père avec Joëlle Lüthi et en fait la mise en scène à Paris.

Elle coécrit (avec Alexis Consolato) et met en scène en 2017, Les Douze travaux d’Hercule… ou presque, (toujours en tournée à ce jour), et en 2019, Quasimodo, le bossu de Notre Dame, d’après Victor Hugo (toujours en tournée à ce jour).

Titulaire du diplôme de professeur d’art dramatique, elle prend en charge, depuis 2009, une classe amateur au Lucernaire, avec laquelle elle crée chaque année un spectacle. De 2012 à 2014, elle enseigne aux élèves de troisième année du Cours Florent à Paris.

Depuis 2017, elle enseigne au Cours Mesguich.

Sterenn Guirriec

Sterenn Guirriec

INTERPRÉTATION

Sterenn Guirriec entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, dans la classe de Daniel Mesguich, après avoir suivi la classe libre des Cours Florent.

Actrice au théâtre, elle interprète la Fiancée dans La Fiancée aux yeux bandés, d’Hélène Cixous (mise en scène Daniel Mesguich) ; Célimène dans Le Misanthrope (mise en scène Nicolas Liautard) ; Ophélie dans Hamlet (mise en scène Daniel Mesguich) ; Fleur de Marie dans Les Mystères de Paris ; la fiancée dans Noces de sang, de Lorca (mise en scène William Mesguich) ; l’Infante dans le Cid (mise en scène Sandrine Anglade) ; Ysé dans Partage de midi ; Emma dans Trahisons de Harold Pinter ; Phèdre dans Phèdre de Racine ; la Femme dans Au bout du monde d’Olivier Rollin, Tibère dans La mort d’Agrippine de Cyrano de Bergerac, Bérénice dans Bérénice presque la fin de Jean Racine et Hélène Cixous

Elle met en scène, au théâtre, Partage de midi de Paul Claudel, Phèdre de Jean Racine, Les Mémoires d’un fou de Gustave Flaubert…

Actrice au cinéma, elle joue dans Aurore de Blandine Lenoir ; Body de Léonore Serail ; L’honneur de Robert de Blandine Lenoir ; Monsieur l’abbé de Blandine Lenoir ; La part Céleste de Thibaut Gobry ; l’Absinthe d’Olivier Bertin…

Elle réalise différents courts métrages et documentaires, après avoir suivi plusieurs formations (de montage, de réalisation, de prise de vue, d’éclairage, d’écriture de scénario) à l’École des Gobelins et au CEFPF.

Alan Fairbain

Alan Fairbain

Professeur de clown

Formation théâtrale en France : École Internationale de Jacques Lecoq.

1987 : Fondation du Théâtre Décalé en vue de créations gestuelles et humoristiques.
Enseignement : Intervenant au sein de l’équipe pédagogique du Samovar, Bagnolet (école de clown)

2003-2018 : stages de clown et de théâtre en anglais et en français (Dartington College (GB) – LISPA (GB) – Université de Glasgow (GB) – CNSAD, Paris  – Conservatoire de Poitiers – le Samovar, Cours Mesguich, etc.)

En 2019 et 2020 : stages de clown au Conservatoire de Poitiers (novembre 2019) et au théâtre du Samovar, au festival de clown Esch, (Cie Flex) Luxembourg (octobre 2019)

Dernière création le spectacle “Harry et Léonard” avec la Cie les Matapeste (septembre 2019).
En 2020 d’autres stages organisés ont été annulés pour cause de Pandémie.

Alexis Roda

Alexis Roda

Improvisation

Ancien élève des Cours Florent, Alexis Roda participe  en 2012 au Festival de théâtre  de  la  Sorbonne  en  interprétant  les  rôles  de  M.  Purgon  et  M. Diafoirus dans Le Malade Imaginaire de Molière, mis en scène par Michèle Harfaut et Augustin le Contour. En 2013 avec Mathieu Delaunay, il créé Le Très  Tragics   Théâtre,   il   travaille   notamment   sur   l’adaptation   de La Rubrique-à-brac de Marcel Gotlib. En 2014, on le retrouve dans Mais n’te promène  donc  pas  toute  nue !, de  Georges  Feydeau,  mise  en  scène  Eric Supply. En 2015, il joue dans Zazie dans le métro, mise en scène Sarah Gabrielle et  la même année, il interprète le Roi de Castille dans Le Prince Travesti mis en scène par Daniel Mesguich (Festival d’Avignon, Théâtre de l’Epée de Bois à Paris).

Auteur, il participe à quelques scènes ouvertes parisiennes avec ses scénettes, comme Kandidator au Théâtre des Feux de la Rampe. Grâce à cette scène ouverte, son premier seul en scène : Sans nom, voit le jour en 2016 et est rejoué jusqu’en 2020 sous le nom de Sans titre.

Il coécrit avec Sarah Gabrielle deux spectacles (Les douze travaux d’Hercule et Quasimodo, le bossu de notre dame) dans lesquels il interprète les rôles titres.

Il anime depuis 2015 un atelier d’improvisation au Patronage Laïque Jules Vallès, centre culturel de la Mairie de Paris, puis au Cours Mesguich depuis 2017.

Benoit Urbain

Benoit Urbain

Accordéoniste, pianiste et compositeur, Benoit Urbain intègre le conservatoire de Reims en 1977 puis le Conservatoire national de Paris. Il obtient son certificat d’aptitude à la formation musicale en 1984. Il enseigne ensuite au conservatoire Tours en tant que professeur de formation musicale jusqu’en 1987. Il est membre du jury d’obtention du CA en 1986.

Il travaille depuis comme compositeur, comédien et formateur pour de nombreux organismes tel que Le Théâtre Du Campagnol où il obtient le prix du syndicat de la critique pour la musique de scène, pour ses compositions dans  Le jeu des sept familles. Il travaille principalement au théâtre mais aussi en tant qu’instrumentiste et arrangeur pour de nombreux concerts notamment auprès d’Alain Bashung, de Salif Keita. Il a aussi composé la musique de plusieurs documentaires, pour Arte et France 2, tel que Zeugma et L’énigme des Nazcas de Thierry Ragobert.

Dernièrement il a donné stage pour jeunes comédiens à Lyon, et après l’annulation d’un cabaret Vian en juin-juillet, il prend la direction musicale de « Mais quelle comédie » qui débute le 17 décembre, à la Comédie Française.

Intervenants extérieurs

Au cours de leur cursus, les élèves du Cours Mesguich auront l’occasion de rencontrer des professionnels de diverses disciplines lors de rencontres, de master-classes ou d’ateliers d’un trimestre.

 

Pierre Berçot

Pierre Berçot

Chorégraphie de combat

Le travail pluridisciplinaire de Pierre Berçot, instructeur de Systema, professeur d’escrime, et de Yoga Tummo, s’incarne dans l’union de ces 3 pratiques. Il étudie et transmets leurs applications à la vie quotidienne et au spectacle vivant.

Ses enseignements proviennent de Russie, du Canada et de la France.

En 2008, il débute en Systema avec Khosrow Helly (Systema Salle d’Armes, Paris 9ème)

Sa formation se poursuit en 2010 et l’amène à voyager au Canada et en Russie où il étudie avec des maîtres et instructeurs de renommée internationale parmi lesquels Michaïl Ryabko, Vladimir Vassiliev, Alexeï et Arkadi Kadochnikov. En France, il travaille avec Maurice Daubard et François Rostain.

En 2017, il obtient le Certificat de qualification professionnelle –de moniteur d’escrime.

De 2010 à 2020, il participe comme metteur en scène, performeur, danseur, escrimeur, comédien et régleur pour diverses compagnies : Cie Talon Pourpre / Corps & Terre, Cie Acta Fabula & Cie La plume et l’épée, Cie de l’Éventail. Il participe à deux festivals : Festival Saint-Ouen Traversée d’Arts, Festival Des artistes et des artisans (Québec, Canada).En 2020, il est escrimeur et comédien dans À Fleuret moucheté pour la Cie La plume et l’épée.



Site créé par : Elseneur.com - Mentions Légales